Sélection de la langue d’affichage

Référence
Sécurité optimale pour les centres de données grâce à l'analyse des données de courant

Si des hackers ou un incident technique paralysent le serveur d'une entreprise, les pannes peuvent causer des millions de dommages. La société Correct Power Institute a développé une méthode de surveillance des centres de données qui détecte rapidement des erreurs dans l'alimentation et s'assure de la très grande disponibilité des systèmes informatiques. La démarche : les contrôleurs de WAGO enregistrent toutes les données sur l'énergie et l'environnement et les analysent dans le Cloud. Le contrôleur renforcé par le système d'exploitation Linux® et l'architecture système ingénieuse de Correct Powers garantissent ainsi une sécurité optimale des données.

La cybercriminalité est un risque de sécurité.

Un fabricant automobile à Stuttgart : la production s'arrête soudainement en milieu de matinée. Les chaînes de montage s'arrêtent, les robots qui passaient agilement de pièces en pièces, se figent, les ingénieurs de fabrication se retrouvent face à des écrans tactiles tout noir. Il s'est avéré ultérieurement que des cybercriminels ont eu accès au centre de données du fabricant automobile et ont coupé l'alimentation du serveur. À l'époque de l'industrie 4.0, où l'informatique prend en charge la gestion des principaux processus, c'est un incident coûteux : l'entreprise accuse un préjudice d'environ 20 millions d'euros suite à cette panne de production.

Même si cet exemple a été inventé, il n'est pas irréaliste. Aujourd'hui, la grande majorité des grandes entreprises, banques et assurances stockent en effet leur informatique dans des centres de données. Ils traitent, analysent et sauvegardent en permanence des données, notamment dans le Cloud qui offre des capacités informatiques supplémentaires et performantes. Il y a cependant un bémol : il est possible d'accéder facilement aux centres de données via Internet si la sécurité informatique est faible. Les hackers exploitent cette faille très courante pour introduire les virus, voler des données ou paralyser l'alimentation.

digitalisierung_referenz_antsorg_interviewportait_bernd-steinkuehler_x4_2000x2000.jpg

» Les composants sont le talon d'achille du serveur. «

Bernd Steinkühler

Correct Power Institute

Un système informatique erroné diminue la compétitivité

« Les composants sont le talon d'Achille du serveur » déclare Bernd Steinkühler, le directeur de Correct Power Institute GmbH, une société de Bochum spécialisée dans la création et la surveillance de centre de données. Le problème : bien que l'alimentation en courant soit régulée par des normes et des réglementations, elles ne sont généralement pas appliquées. « Les exploitants ne s'y retrouvent plus avec toutes ces règles. Il manque donc souvent une surveillance et les problèmes ne peuvent pas être détectés à temps » déclarer Steinkühler. Les conséquences peuvent être fatales pour une entreprise. Lorsque l'informatique ne fonctionne pas correctement, ses performances et sa compétitivité sont alors considérablement amoindries.

Analyse dans le cloud Azure

Correct Power peut remédier à ce problème : la société a développé un concept de surveillance pour les centres de données qui vise la disponibilité maximale d'un courant. « Pour satisfaire les exigences de disponibilité et de sécurité dans des centres de données modernes, nous devons être plus précis avec les données sur l'électricité et enregistrer et analyser de manière approfondie les courants de défaut. Nous cuisinons le courant », explique Marcel Steinkühler, le responsable des ventes et du marketing au sein de la société. Les contrôleurs de WAGO jouent un rôle essentiel. Ils collectent les données sur le courant et l'environnement de plus de 15 000 points de données par centre de données puis les analysent et les archivent dans le cloud Azure de Microsoft géré par T-Systems, une filiale du groupe Telekom. « Nous disposons d'une intelligence grâce à un concentré de big data. De plus, Azure offre un niveau élevé de contrôle de données puisqu'un mandataire de données allemand contrôle l'accès avec T-Systems », déclare le PDG Bernd Steinkühler.

Un contrôle basé dans le cloud des valeurs environnementales

L'analyse de Correct-Power s'appuie sur les valeurs du courant différentiel qui ont été enregistrées dans les baies de serveur des centres de données. Le courant différentiel est défini comme la somme vectorielle des courants de tous les conducteurs actifs à un emplacement spécifique d'une installation électrique. Idéalement, cette valeur doit être nulle car les courants entrants et sortants doivent se compenser. « Des écarts présupposent une panne et notre système déclenche une alarme » explique Steinkühler. Parallèlement, la société surveille les valeurs de l'environnement telles que l'humidité, la température et la pression. S'il fait trop chaud dans la salle du serveur, les ordinateurs sensibles ne peuvent fournir leur puissance maximale et la consommation d'énergie augmente. Dans ces cas, la climatisation règle automatiquement la température, et le cloud envoie un avertissement.

Les mises à jour de sécurité sont synonymes d'efforts importants

Pourtant ce qui semble simple repose sur un système ingénieux. Les spécialistes de Correct-Power ont dû commencer par réfléchir intensément sur la sécurité des données. « Les nombreux contrôleurs disponibles sur le marché n'apportaient pas les fonctionnalités dont nous avions besoin », explique Steinkühler. Ils dépendaient en effet de Windows et devaient régulièrement faire l'objet de mises à jour de sécurité. « Il s'agit d'une tâche fastidieuse et cela ne correspond pas à nos exigences élevées en matière de sécurité.“ Le choix de Correct Power s'est donc porté sur le contrôleur Linux® PFC200 de WAGO. Security by Design – la sécurité intégrée dès le départ sous forme d'une architecture de sécurité basée sur les couches - cela garantit que les voleurs de données ne peuvent pas accéder à notre contrôleur. « Nous sommes ravis du système d'exploitation Linux® renforcé », déclare Steinkühler.

Le contrôleur PFC200 :

  • Programmation selon CEI 61131-3

  • Combinaison possible avec des langages de programmation évolués

  • Fonctions API et informatiques réunies dans un seul équipement

  • Normes de cybersécurité élevées (SSL, SSH, OpenVPN et pare-feu)

Élément central de la chaîne de sécurité

Le PFC200 est désormais un élément incontournable du concept de la société de Bochum. Il transfère automatiquement des valeurs sélectionnées dans des intervalles définissables au pare-feu de la société spécialisée dans la sécurité Palo Alto Networks. La communication via le protocole MQTT, qui a fait ses preuves, est sécurisée par une connexion VPN cryptée.

Palo Alto analyse les informations, détecte les intrus et repousse les attaques dans les systèmes informatiques. Enfin, elle transfère les valeurs « nettoyées » par Internet afin qu'elles soient analysées dans le cloud Azure. « Grâce à cette étape intermédiaire, notre solution de surveillance est devenue le Fort Knox des données » précise Steinkühler.

Un accès en tout lieu aux données actuelles et historiques

Le Asset Management Cloud développé par M&M Software, une filiale de WAGO, reçoit les données. Un portail Web sert d'interface utilisateur sur lequel il est possible de définir par exemple les informations qui sont réellement utilisées dans le Cloud ou les valeurs de mesure à partir desquelles une alarme doit être déclenchée. Les informations s'affichent sous forme de tableaux et de diagrammes dans un tableau de bord et dans la base de données Correct-Power-Data-Warehousing. « L'avantage de la solution réside dans le fait que nous avons accès en tout lieu aux données actuelles et historiques » déclare Steinkühler.

Vif intérêt de l'industrie, des banques et des assurances

L'industrie, les banques et les assurances portent un réel intérêt à la solution de surveillance de Correct Power. Les spécialistes informatiques l'ont déjà mise en oeuvre dans vingt centres de données en Europe, Asie et Australie. Son installation est prévue dans dix autres centres de données. Correct Power prévoit d'utiliser Azure pour anticiper les erreurs et développer de nouvelles stratégies de gestion opérationnelle afin d'augmenter encore la disponibilité des ordinateurs. « Les problèmes sont souvent le résultat de corrélations défavorables. Nous voulons les détecter et les éviter grâce à l'intelligence artificielle, le Machine Learning » indique Steinkühler.

Pour les experts, le Machine Learning et les réseaux neuronaux sont des sujets d'avenir. Grâce à eux, il est par exemple possible d'utiliser les données d'énergie et de processus pour la Predictive Maintenance, la maintenance prédictive. Les installations de production n'ont plus besoin d'être réparées, et si c'est le cas, cela a lieu avant qu'elles ne défaillent. Il est ainsi possible d'éviter de longs temps d'arrêt et des coûts élevés. WAGO peut également permettre cette étape vers l'Industrie 4.0, puisque les contrôleurs sont très bien adaptés en tant que gestionnaires de données centraux d'informations analogiques et numériques avec un contact sécurisé au Cloud.

Votre contact chez WAGO

Autres demandes: